6 mois après notre retour !

Cet article n’a pas été simple à écrire, mais je tenais à le faire afin d’être transparente avec vous, et tout vous dévoiler sur nos ressentis, nos remises en question et nos changements.

En toute honnêteté, il a été extrêmement difficile et ceci, pour plus de personnes que prévues.

Avant même de partir, je savais que je vivrais mal ce retour au quotidien, mais Vince, lui, ne s’attendait pas à ça. Il était parti en se disant que ce voyage serait juste une parenthèse dans nos vies, mais a réalisé à quel point nous étions heureux sur les routes, tous les 4, avec du temps pour nous, loin de notre quotidien qui nous mettait beaucoup de pression.

Concernant les loulous, Théa du haut de ses 2 ans ½ au moment du retour, a pris exemple sur le comportement de son frère. S’il était content elle était contente, s’il était triste, elle était triste, donc tout à l’image de Logan. Quoi qu’il en soit, les loulous étaient les seuls a être surexcités de rentrer …

Mais cela ne dura qu’une petite semaine ! Puis, les jours passant, Logan a commencé à nous demander quand nous allions repartir car «Le voyage c’était trop bien ! On était si bien en voyage ! ». Ses mots résonnaient dans nos têtes, ne faisant que confirmer que nous repartirions… pas tout de suite… pas l’année prochaine… mais nous repartirons !

« Vie sans excuses et voyage sans regrets »

Mais je crois que tant que l’on ne vit pas cette expérience, on ne peut pas comprendre, on peut l’imaginer mais pas le comprendre.

A notre retour, nous nous sommes sentis incompris. Nous n’avions pas à nous plaindre selon certains, car nous étions partis plusieurs mois. Mais s’ils savaient seulement à quel point c’est compliqué et difficile de reprendre notre vie telle qu’on l’a laissée.

Prudemment, nous avions tout gardé à Bordeaux : nos emplois respectifs, nos véhicules, notre logement. Lorsque nous sommes rentrés, tout était identique à ce que nous avions cherché à fuir en partant.

– Se sentir spectateur de sa vie !

La difficulté à retrouver notre quotidien était tellement douloureuse, que nous n’avons prévenu personne de notre retour à Bordeaux.

Seuls mes parents le savaient car il fallait que l’on vienne nous récupérer à la gare. Si j’avais eu le choix, j’aurais préféré leur faire également la surprise.

Nous nous sommes accordés une semaine pour annoncer notre retour à nos amis proches, et nous avons fait une visite-surprise à mes beaux-parents ainsi qu’à un couple d’amis.

Après plus de 6 mois, nous recevons encore peu de monde et avons tendance à nous isoler davantage. Dans un premier temps pour profiter de notre famille, et dans un deuxième, parce que nous en avons besoin. Cette longue absence nous a fait réaliser beaucoup de choses et nous a permis de prendre beaucoup de recul.

 

Le travail, l’école :

 

Commençons par le travail !

Peu de temps avant notre départ, Vince a eu un entretien professionnel qui s’est concrétisé à notre retour et qui lui a permis de s’investir dans un nouveau emploi.

Une belle occasion pour lui de changer son quotidien professionnel et de se fixer de nouveaux objectifs. Exactement ce dont il avait besoin.

Pour ma part, j’ai mis mon entreprise en « Stand-By» pendant 6 mois, qui se sont transformés en 9 mois en raison du confinement du covid-19.

Plus de peur que de mal, puisque mon activité à repris à plein régime en 3 semaines.

En ce qui concerne l’école, Logan a vécu le même retour que moi. Nous avons tout d’abord fait une visite-surprise dans sa classe le dernier jour précédant les vacances de février.

Quel plaisir de voir tant de personnes heureuses de le retrouver, et lui, si excité à l’idée d’y retourner !

Mais sa reprise a été de courte durée, soit seulement 1 semaine, avant d’être confiné à la maison. Puis il a repris 2 semaines avant les grandes vacances.

Clairement, il n’a pas compris pourquoi il devait reprendre 2 semaines et être ensuite en grande vacances …

Par contre, ce qu’il en est ressorti, c’est que Logan avait beaucoup de difficultés à se réadapter au rythme « scolaire », à être assis sagement, plusieurs heures, devant une feuille.

Il avait pris goût à cette liberté que nous lui avions offert grâce au voyage.

Qu’est ce que le voyage a changé dans notre quotidien ?

En faisant un voyage « petit budget » nous nous sommes concentrés sur l’essentiel, et réalisé que nous consommions beaucoup trop, comme beaucoup.

Alors je vous arrête de suite, je ne dis pas que nous avons banni toute consommation. En revenant en France, difficile de ne pas retrouver nos mauvaises habitudes mais nous essayons d’avoir un mode de consommation plus réfléchi.

Avant le départ, notre budget alimentaire était très conséquent, par peur toujours de manquer de quelque chose. Nous avons changé de fournisseurs, et maintenant nous consommons moins, mieux, et ce n’est pas pour autant que nous manquons de quoi que ce soit. Durant le voyage, nous avons côtoyé beaucoup de locaux, vivant simplement, autosuffisants, et nous avons eu envie de nous pencher un peu plus sur le sujet. Vince étant déjà attiré par tout ce qui concerne la nature et le jardinage, s’est documenté sur la permaculture. Nous avons pour cette première année, créé un petit espace dédié au jardinage afin de consommer mieux, et par la même occasion faire de petites économies.

A notre retour, nous avions besoin de nouveauté afin d’accepter la fin de cette belle aventure. Nous avons fait quelques travaux dans notre maison, refait la chambre des loulous afin d’avoir le sentiment d’un nouveau départ en quelque sorte. Beaucoup s’attendaient et nous ont demandé si nous comptions déménager pour un logement plus grand, ou acheter, ou faire construire, alors que nous sommes à 10 000 lieux d’être dans cette optique.

Etre partis nous a encore plus éloignés de cette envie.

On investira, c’est sûr, mais pas maintenant, pas ici. Par le passé, nous en avions eu l’envie, nous nous étions projetés, mais lorsque vous vivez en France, si vous ne rentrez pas dans les « cases » vous n’aurez rien facilement, et ce fût notre cas en raison de mon statut d’indépendante. Après 2 ans de bataille, le dégout a remplacé le rêve.

Alors nous laissons avec grand plaisir cette aventure aux autres, et nous investirons différemment afin d’avoir quelque chose à laisser à nos loulous.

A présent, nous faisons passer notre famille et nos envies en priorité. Avant notre départ, nous disions oui à toutes les invitations, malgré la fatigue, malgré parfois, des soucis de santé. Nous prenions sur nous et voulions absolument faire plaisir à tout le monde. Maintenant, nous nous imposons le moins de contraintes possibles. Nous suivons nos envies, écoutons notre corps lorsqu’il est fatigué et profitons en priorité de nous 4. Dès qu’une occasion le permet, nous nous éloignons de notre quotidien, même si ce n’est que pour quelques heures.

Une chose est sûre, grâce à ce voyage nous nous sommes révélés, nous en avons beaucoup appris sur nous-mêmes, sur notre famille, découvert les loulous différemment, et ce qui en ressort c’est que rentrer dans le schéma classique c’est pas pour nous. Nous aimons prendre des risques. On pourrait dire que nous sommes des insatisfaits, mais c’est grâce à cela que nous sommes devenus les personnes que nous sommes à présent. Nous aimons repousser nos limites afin d’obtenir mieux.

On a tous des priorités différentes, et croyez-moi, les nôtres sont bien différentes de celles de notre entourage ou de ceux que nous côtoyons au quotidien. Il faut savoir l’entendre, l’accepter et ne pas le juger.

Notre état d’esprit a changé, évolué grâce aux personnes que nous avons croisées durant 5 mois et rien que cela, ça n’a pas de prix.

Le mot de la fin ! 

Une destination n’est jamais un lieu, mais plutôt une nouvelle façon de voir les choses
    – Henry Miller –

1 Commentaire

  1. LAVEAU

    Vous avez raison de profiter et de voir les choses comme vous les voyaient
    Comme me dis des fois mon mari être insatisfait de ce que l’on a et prendre des risques dans la vie c’est comme ça que l’on avance il fait profiter des moments présents et de ce qui nous entoure
    Je vous souhaite une bonne continuation tout les 4 et que vous puissiez refaire un voyage comme celui ci mais peut-être pas au même endroit 🤷‍♀️

    Réponse

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram