Copy_ Nos mésaventures en Road trip

Que serait un voyage sans sa dose de péripéties et d’imprévus? Certains dont on rit aujourd’hui et d’autres qui ont encore un goût d’amertume. Aujourd’hui on vous dévoile « l’envers du décor ».
Mais une chose est sûre, ce road trip n’aurait pas eu la même intensité si tout avait été trop lisse …

#1 En Thaïlande, nous devions récupérer nos billets de train directement à la gare, pour rejoindre Ayuttawa. La personne chargée de nous les remettre, a refusé de le faire tant qu’on ne payait pas un supplément. Il nous a fallu contacter la plateforme 12Go, notre fournisseur, pour les obtenir.

#2 A Bangkok, à 2 jours de quitter le pays, nous avons perdu le doudou de Théa en prenant le métro … En soi rien de dramatique sauf pour une enfant de 2 ans, comme vous pouvez vous en douter … Cela nous aura valu plusieurs jours de pleurs et cette explication répétée inlassablement, « Tu n’as plus ton doudou chat, on l’a perdu en Thaïlande », qui a difficilement calmé ce gros chagrin.

#3 A Myanmar, notre premier trajet de bus a été le plus horrible de tout notre périple. Pendant 12 heures de trajet, nous avons cru mourir, sans exagération ! Le chauffeur, que dis-je, le chauffard de notre bus, roulait comme un taré et pilait à chaque virage. Bref une horreur, qui aura fait vomir Théa durant toute la route … soit 12h de trajet … Nous avons changé de compagnie pour les autres déplacements et tout s’est bien déroulé heureusement.

#4 Au lac Inle, toujours à Myanmar, je suis passée à travers une plaque en béton avec Théa dans les bras. Une grosse frayeur. Heureusement j’ai réussi, tant bien que mal, à retenir Théa pour ne pas qu’elle tombe. Quant à moi, j’ai eu la jambe bien amochée et très douloureuse très longtemps.

Jour J

Jour +7

#5 Encore au Lac Inle, nous avons réservé une journée sur le lac, avec couché de soleil pour finir la journée. Mais finalement nous avons dû demander à notre guide de nous ramener à 17h suite à une intoxication alimentaire, provoquée par le repas de midi. Seule Théa n’a pas été malade, car elle a refusé de manger. Ce qui lui a valu le surnom de « Ratatouille ». (nlr dessin animé disney)

#6 Sur Mandalay, toujours à Myanmar, nous avons passé la journée au cascades « Dee Dote Waterfall ». Le chemin d’accès n’était pas très stable, beaucoup de cailloux et de rochers. En descendant, j’ai glissé avec Théa dans le porte-bébé. Heureusement, encore une fois, Théa en est sorti indemne et moi avec une belle entorse qui m’a fait souffrir jusqu’au retour en France

#7 A Bagan, et oui encore à Myanmar (ce pays ne nous a pas trop réussi). Bagan est un lieu incontournable. Malheureusement pour nous, nous sommes restés cloués au lit pendant 7 jours et finis à 2 reprises chez le médecin en urgence. Nous avons tous eu une très forte fièvre. Logan a même divagué et halluciné. Et nous pouvons vous dire que devoir s’occuper d’enfants en bas âge dans un tel état est vraiment, mais vraiment, extrêmement difficile.

Sept jours plus tard, nous n’avions plus de symptômes mais une très grosse fatigue, présente pendant encore plusieurs jours.

#8 Au Laos, lors de notre arrivée sur Nong Khiaw , après avoir marché pendant plus de 3km avec toutes nos affaires et les loulous, nous sommes arrivés dans notre logement qui s’est avéré être catastrophique. Nous avons perdu la somme versée et dû trouver un logement en urgence alors que la nuit commençait à tomber. Tous les logements sur place étaient complets, mais grâce au conseil d’une habitante, nous avons trouvé refuge dans une guesthouse pour 6$ la nuit, en plein centre du village, et avec un super cadre.

#9 Lors de notre voyage sur les 4000 îles du Laos, nous avons loué des vélos afin de visiter les îles. Aucun vélo n’étant adapté pour Logan, nous avons pris des vélos avec des sièges enfants à l’arrière, « faits maison ». Lors d’un arrêt pour profiter du paysage, un scooter a foncé sur Logan et moi. J’ai pu tant bien que mal retenir Logan, afin qu’il ne se blesse pas. Il a eu très peur, et comme pour ne pas changer depuis le début de ce voyage, le vélo est tombé sur ma jambe déjà blessée. Heureusement, plus de peur que de mal, mais surtout de la colère car le conducteur nous a regardés sans même s’arrêter, alors qu’il a vu le vélo tomber avec Logan dessus.

#10 Au Cambodge, nous sommes allés voir le village flottant. Nous avons pu obtenir un bateau juste pour nous 4. Le guide était très sympathique, jusqu’à ce qu’il nous arrête dans un endroit et nous demande d’acheter de l’eau et des gros sacs de riz (min 50 Kg soit 50$) pour les enfants cambodgiens. Ayant déjà payé 50$ pour l’excursion, nous lui expliquons que nous étions désolés mais que nous ne pouvions pas. Devant l’insistance du guide et du vendeur, nous avons cédé pour un pack d’eau. Cela n’étant pas assez, ce cher monsieur a refusé de nous le vendre. Nous sommes repartis sur le bateau. Suite à cet incident le guide a changé complètement de comportement, nous disant que nous n’étions pas de bonnes personnes, que l’on ne pensait pas aux enfants. Puis il a demandé au pilote d’arrêter l’embarcation en plein milieu du Mekong pour nous mettre la pression et nous faire céder. On a dû rester 10 min à subir son agressivité, 10 minutes qui nous ont paru durer une éternité ! Nous avons fait notre maximum pour ne pas montrer notre stress et notre colère aux enfants afin de ne pas les inquiéter.

Après lui avoir tenu tête, nous sommes revenus, agacés et soulagés, à bon port.

Une excursion dont on gardera un très mauvais souvenir.

#11 Suite à une mauvaise intuition et à 2 jours de notre départ pour Bangkok, nous avons découvert par hasard que notre vol avait été annulé, sans même en avoir été informés par mail. La compagnie nous a proposés un vol 1 jour plus tôt. Nous avons dû faire les changements par téléphone, ce qui nous a été très pénible, car parler anglais au téléphone est de notre point de vue encore plus difficile. Un bon coup de stress jusqu’au moment de monter dans l’avion.

#12 Le 22 décembre, à 2 jours du réveillon, nous arrivons sur l’île de Koh Lanta. C’est à ce moment-là que nous apprenons que l’hôtel réservé pour passer le réveillon, avait fermé depuis plusieurs mois, mais que nos 326€ de réservation avaient bien été encaissés. Nous avons été hébergés par la femme d’un expatrié allemand la première nuit, puis nous sommes partis chercher un logement en catastrophe, sur une île ou les tarifs sont multipliés par 4 en cette période de fêtes.

Après une grosse confrontation avec Booking.com nous avons obtenu le remboursement de notre réservation. Malgré nos avertissements à la plateforme, l’hôtel est resté présent sur le site durant plusieurs mois.

#13 Sur l’île de Ko Samui, en Thaïlande, nous avons loué une voiture afin de visiter l’île librement. Nous sommes tombés en panne au bout de 5 min. Nous sommes retournés chez le loueur, qui nous a guidés lorsque nous avons dû garer la voiture, car il y avait de gros poteaux. Lui faisant confiance, nous avons manoeuvré comme il nous l’indiquait. Mais la voiture ne passait pas, comme nous le pensions. Résultat : 100€ de réparation à payer. Cette histoire nous aura encore démontré que l’on doit s’écouter davantage.

#14 Le quatorzième et non le moindre ! Au Vietnam, sur la plage de Nah Trang, il nous aura fallu 2 minutes d’inattention, pour nous faire voler mon sac avec dedans, carte bancaire, liquidité, téléphone, lunettes de vue et solaires de Logan, mon sac tissé lors de notre séjour chez Marine et Dédé en Thaïlande … Il y avait des touristes sur la plage mais personne n’a bougé le petit doigt. Nous avons passé la journée à faire des oppositions, fait 3 commissariats avant que quelqu’un ne prenne notre plainte. S’en suivra 10 jours de bataille avant d’obtenir le papier de dépôt de plainte pour l’assurance.

Je précise que mes affaires étaient cachées mais la personne qui nous a volés, nous observait donc il a très bien vu ou j’avais tout caché.

#15 Toujours au Vietnam, lors de notre croisière dans la baie d’Halong pendant le Tek (ce que nous déconseillons fortement), la compagnie nous a écrit la veille du départ, pour nous dire qu’en raison du Tek, nous allions avoir un supplément de 30$ par personne ! Nous avons trouvé cela inadmissible. Dans un premier temps, j’ai obtenu l’annulation d’un supplément pour les loulous. Une fois à bord, nous avons fait la connaissance d’un couple de français et nous avons découvert qu’ils avaient payé le tarif de base sans supplément. Ils étaient passés par une agence et nous par Booking. Suite à un mail de notre part, Booking n’a rien voulu faire car je cite : « ils auraient pu vous demander davantage… » ! Après plusieurs messages échangés avec la compagnie en question, j’ai obtenu l’annulation du supplément à condition que je ne passe pas par Booking mais directement par eux afin qu’ils n’aient pas de commission à donner.

#16 Après notre croisière sur la Baie D’Halong, nous sommes rentrés en bus jusqu’à Hanoï. Lorsque nous sommes descendus du bus, nous nous sommes aperçus que nous avions oublié les sacs des loulous qui étaient restés sur les sièges avant. Vince a dû courir après le bus afin de récupérer nos affaires. On saluera son sprint en chaussures aquatiques absolument pas adaptées !

#17 Lors de notre départ sur Da Nang, la van qui est venu nous récupérer ne comportait qu’une place alors que nous étions 6. Malgré notre insistance, expliquant qu’on ne se séparait pas, ils n’ont rien voulu entendre. Sur le coup de l’énervement, je suis montée dans le van avec Théa, mais je n’ai pas fait attention que je n’avais sur moi ni téléphone, ni papiers, rien du tout ! Je suis restée 45 min à attendre que le van contenant Vince, Logan et mes parents arrivent. Un gros coup de stress car je ne savais pas où ils étaient et je ne pouvais pas les joindre.

#18 La veille de quitter le Vietnam pour rejoindre la Malaisie, nous avons fini en urgence à l’hôpital français d’Hanoï suite à une suspicion de Covid-19 (très grosse fièvre qui ne descendait pas, toux irrité) sur Théa. Après une journée entière à stresser, à faire passer des examens à notre louloute, qui a été fabuleuse il faut le dire, sa radio des poumons et ses prises de sang ont dévoilé une grosse bronchiolite. Nous avons pu rejoindre Kuala Lumpur sereinement.

Le voyage est fait d’aventures, certaines plus difficiles que d’autres, mais c’est tout ce qui fait l’importance de tous ces moments. Il n’aurait pas autant d’impact si tout se passait correctement, sans imprévu, sans galère. On en ri maintenant en y repensant, sauf pour le vol bien sûr, car ça on l’a toujours en travers … Mais les galères nous ont permis de nous rendre compte à quel point il y avait encore des gens généreux, honnêtes, et heureusement. On retiendra surtout cela.

La preuve si on nous proposait de repartir, on signerait les yeux fermés, tout en sachant qu’il nous arriverait encore des aventures !

0 commentaires

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram