Nos mésaventures en Road trip

Nos mésaventures en Road trip

Nos mésaventures en Road trip

Que serait un voyage sans sa dose de péripéties et d’imprévus? Certains dont on rit aujourd’hui et d’autres qui ont encore un goût d’amertume. Aujourd’hui on vous dévoile « l’envers du décor ».
Mais une chose est sûre, ce road trip n’aurait pas eu la même intensité si tout avait été trop lisse …

#1 En Thaïlande, nous devions récupérer nos billets de train directement à la gare, pour rejoindre Ayuttawa. La personne chargée de nous les remettre, a refusé de le faire tant qu’on ne payait pas un supplément. Il nous a fallu contacter la plateforme 12Go, notre fournisseur, pour les obtenir.

#2 A Bangkok, à 2 jours de quitter le pays, nous avons perdu le doudou de Théa en prenant le métro … En soi rien de dramatique sauf pour une enfant de 2 ans, comme vous pouvez vous en douter … Cela nous aura valu plusieurs jours de pleurs et cette explication répétée inlassablement, « Tu n’as plus ton doudou chat, on l’a perdu en Thaïlande », qui a difficilement calmé ce gros chagrin.

#3 A Myanmar, notre premier trajet de bus a été le plus horrible de tout notre périple. Pendant 12 heures de trajet, nous avons cru mourir, sans exagération ! Le chauffeur, que dis-je, le chauffard de notre bus, roulait comme un taré et pilait à chaque virage. Bref une horreur, qui aura fait vomir Théa durant toute la route … soit 12h de trajet … Nous avons changé de compagnie pour les autres déplacements et tout s’est bien déroulé heureusement.

#4 Au lac Inle, toujours à Myanmar, je suis passée à travers une plaque en béton avec Théa dans les bras. Une grosse frayeur. Heureusement j’ai réussi, tant bien que mal, à retenir Théa pour ne pas qu’elle tombe. Quant à moi, j’ai eu la jambe bien amochée et très douloureuse très longtemps.

Jour J

Jour +7

#5 Encore au Lac Inle, nous avons réservé une journée sur le lac, avec couché de soleil pour finir la journée. Mais finalement nous avons dû demander à notre guide de nous ramener à 17h suite à une intoxication alimentaire, provoquée par le repas de midi. Seule Théa n’a pas été malade, car elle a refusé de manger. Ce qui lui a valu le surnom de « Ratatouille ». (nlr dessin animé disney)

#6 Sur Mandalay, toujours à Myanmar, nous avons passé la journée au cascades « Dee Dote Waterfall ». Le chemin d’accès n’était pas très stable, beaucoup de cailloux et de rochers. En descendant, j’ai glissé avec Théa dans le porte-bébé. Heureusement, encore une fois, Théa en est sorti indemne et moi avec une belle entorse qui m’a fait souffrir jusqu’au retour en France

#7 A Bagan, et oui encore à Myanmar (ce pays ne nous a pas trop réussi). Bagan est un lieu incontournable. Malheureusement pour nous, nous sommes restés cloués au lit pendant 7 jours et finis à 2 reprises chez le médecin en urgence. Nous avons tous eu une très forte fièvre. Logan a même divagué et halluciné. Et nous pouvons vous dire que devoir s’occuper d’enfants en bas âge dans un tel état est vraiment, mais vraiment, extrêmement difficile.

Sept jours plus tard, nous n’avions plus de symptômes mais une très grosse fatigue, présente pendant encore plusieurs jours.

#8 Au Laos, lors de notre arrivée sur Nong Khiaw , après avoir marché pendant plus de 3km avec toutes nos affaires et les loulous, nous sommes arrivés dans notre logement qui s’est avéré être catastrophique. Nous avons perdu la somme versée et dû trouver un logement en urgence alors que la nuit commençait à tomber. Tous les logements sur place étaient complets, mais grâce au conseil d’une habitante, nous avons trouvé refuge dans une guesthouse pour 6$ la nuit, en plein centre du village, et avec un super cadre.

#9 Lors de notre voyage sur les 4000 îles du Laos, nous avons loué des vélos afin de visiter les îles. Aucun vélo n’étant adapté pour Logan, nous avons pris des vélos avec des sièges enfants à l’arrière, « faits maison ». Lors d’un arrêt pour profiter du paysage, un scooter a foncé sur Logan et moi. J’ai pu tant bien que mal retenir Logan, afin qu’il ne se blesse pas. Il a eu très peur, et comme pour ne pas changer depuis le début de ce voyage, le vélo est tombé sur ma jambe déjà blessée. Heureusement, plus de peur que de mal, mais surtout de la colère car le conducteur nous a regardés sans même s’arrêter, alors qu’il a vu le vélo tomber avec Logan dessus.

#10 Au Cambodge, nous sommes allés voir le village flottant. Nous avons pu obtenir un bateau juste pour nous 4. Le guide était très sympathique, jusqu’à ce qu’il nous arrête dans un endroit et nous demande d’acheter de l’eau et des gros sacs de riz (min 50 Kg soit 50$) pour les enfants cambodgiens. Ayant déjà payé 50$ pour l’excursion, nous lui expliquons que nous étions désolés mais que nous ne pouvions pas. Devant l’insistance du guide et du vendeur, nous avons cédé pour un pack d’eau. Cela n’étant pas assez, ce cher monsieur a refusé de nous le vendre. Nous sommes repartis sur le bateau. Suite à cet incident le guide a changé complètement de comportement, nous disant que nous n’étions pas de bonnes personnes, que l’on ne pensait pas aux enfants. Puis il a demandé au pilote d’arrêter l’embarcation en plein milieu du Mekong pour nous mettre la pression et nous faire céder. On a dû rester 10 min à subir son agressivité, 10 minutes qui nous ont paru durer une éternité ! Nous avons fait notre maximum pour ne pas montrer notre stress et notre colère aux enfants afin de ne pas les inquiéter.

Après lui avoir tenu tête, nous sommes revenus, agacés et soulagés, à bon port.

Une excursion dont on gardera un très mauvais souvenir.

#11 Suite à une mauvaise intuition et à 2 jours de notre départ pour Bangkok, nous avons découvert par hasard que notre vol avait été annulé, sans même en avoir été informés par mail. La compagnie nous a proposés un vol 1 jour plus tôt. Nous avons dû faire les changements par téléphone, ce qui nous a été très pénible, car parler anglais au téléphone est de notre point de vue encore plus difficile. Un bon coup de stress jusqu’au moment de monter dans l’avion.

#12 Le 22 décembre, à 2 jours du réveillon, nous arrivons sur l’île de Koh Lanta. C’est à ce moment-là que nous apprenons que l’hôtel réservé pour passer le réveillon, avait fermé depuis plusieurs mois, mais que nos 326€ de réservation avaient bien été encaissés. Nous avons été hébergés par la femme d’un expatrié allemand la première nuit, puis nous sommes partis chercher un logement en catastrophe, sur une île ou les tarifs sont multipliés par 4 en cette période de fêtes.

Après une grosse confrontation avec Booking.com nous avons obtenu le remboursement de notre réservation. Malgré nos avertissements à la plateforme, l’hôtel est resté présent sur le site durant plusieurs mois.

#13 Sur l’île de Ko Samui, en Thaïlande, nous avons loué une voiture afin de visiter l’île librement. Nous sommes tombés en panne au bout de 5 min. Nous sommes retournés chez le loueur, qui nous a guidés lorsque nous avons dû garer la voiture, car il y avait de gros poteaux. Lui faisant confiance, nous avons manoeuvré comme il nous l’indiquait. Mais la voiture ne passait pas, comme nous le pensions. Résultat : 100€ de réparation à payer. Cette histoire nous aura encore démontré que l’on doit s’écouter davantage.

#14 Le quatorzième et non le moindre ! Au Vietnam, sur la plage de Nah Trang, il nous aura fallu 2 minutes d’inattention, pour nous faire voler mon sac avec dedans, carte bancaire, liquidité, téléphone, lunettes de vue et solaires de Logan, mon sac tissé lors de notre séjour chez Marine et Dédé en Thaïlande … Il y avait des touristes sur la plage mais personne n’a bougé le petit doigt. Nous avons passé la journée à faire des oppositions, fait 3 commissariats avant que quelqu’un ne prenne notre plainte. S’en suivra 10 jours de bataille avant d’obtenir le papier de dépôt de plainte pour l’assurance.

Je précise que mes affaires étaient cachées mais la personne qui nous a volés, nous observait donc il a très bien vu ou j’avais tout caché.

#15 Toujours au Vietnam, lors de notre croisière dans la baie d’Halong pendant le Tek (ce que nous déconseillons fortement), la compagnie nous a écrit la veille du départ, pour nous dire qu’en raison du Tek, nous allions avoir un supplément de 30$ par personne ! Nous avons trouvé cela inadmissible. Dans un premier temps, j’ai obtenu l’annulation d’un supplément pour les loulous. Une fois à bord, nous avons fait la connaissance d’un couple de français et nous avons découvert qu’ils avaient payé le tarif de base sans supplément. Ils étaient passés par une agence et nous par Booking. Suite à un mail de notre part, Booking n’a rien voulu faire car je cite : « ils auraient pu vous demander davantage… » ! Après plusieurs messages échangés avec la compagnie en question, j’ai obtenu l’annulation du supplément à condition que je ne passe pas par Booking mais directement par eux afin qu’ils n’aient pas de commission à donner.

#16 Après notre croisière sur la Baie D’Halong, nous sommes rentrés en bus jusqu’à Hanoï. Lorsque nous sommes descendus du bus, nous nous sommes aperçus que nous avions oublié les sacs des loulous qui étaient restés sur les sièges avant. Vince a dû courir après le bus afin de récupérer nos affaires. On saluera son sprint en chaussures aquatiques absolument pas adaptées !

#17 Lors de notre départ sur Da Nang, la van qui est venu nous récupérer ne comportait qu’une place alors que nous étions 6. Malgré notre insistance, expliquant qu’on ne se séparait pas, ils n’ont rien voulu entendre. Sur le coup de l’énervement, je suis montée dans le van avec Théa, mais je n’ai pas fait attention que je n’avais sur moi ni téléphone, ni papiers, rien du tout ! Je suis restée 45 min à attendre que le van contenant Vince, Logan et mes parents arrivent. Un gros coup de stress car je ne savais pas où ils étaient et je ne pouvais pas les joindre.

#18 La veille de quitter le Vietnam pour rejoindre la Malaisie, nous avons fini en urgence à l’hôpital français d’Hanoï suite à une suspicion de Covid-19 (très grosse fièvre qui ne descendait pas, toux irrité) sur Théa. Après une journée entière à stresser, à faire passer des examens à notre louloute, qui a été fabuleuse il faut le dire, sa radio des poumons et ses prises de sang ont dévoilé une grosse bronchiolite. Nous avons pu rejoindre Kuala Lumpur sereinement.

Le voyage est fait d’aventures, certaines plus difficiles que d’autres, mais c’est tout ce qui fait l’importance de tous ces moments. Il n’aurait pas autant d’impact si tout se passait correctement, sans imprévu, sans galère. On en ri maintenant en y repensant, sauf pour le vol bien sûr, car ça on l’a toujours en travers … Mais les galères nous ont permis de nous rendre compte à quel point il y avait encore des gens généreux, honnêtes, et heureusement. On retiendra surtout cela.

La preuve si on nous proposait de repartir, on signerait les yeux fermés, tout en sachant qu’il nous arriverait encore des aventures !

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram

Nos mésaventures en Road trip

Copy_ Nos mésaventures en Road trip

Copy_ Nos mésaventures en Road trip

Que serait un voyage sans sa dose de péripéties et d’imprévus? Certains dont on rit aujourd’hui et d’autres qui ont encore un goût d’amertume. Aujourd’hui on vous dévoile « l’envers du décor ».
Mais une chose est sûre, ce road trip n’aurait pas eu la même intensité si tout avait été trop lisse …

#1 En Thaïlande, nous devions récupérer nos billets de train directement à la gare, pour rejoindre Ayuttawa. La personne chargée de nous les remettre, a refusé de le faire tant qu’on ne payait pas un supplément. Il nous a fallu contacter la plateforme 12Go, notre fournisseur, pour les obtenir.

#2 A Bangkok, à 2 jours de quitter le pays, nous avons perdu le doudou de Théa en prenant le métro … En soi rien de dramatique sauf pour une enfant de 2 ans, comme vous pouvez vous en douter … Cela nous aura valu plusieurs jours de pleurs et cette explication répétée inlassablement, « Tu n’as plus ton doudou chat, on l’a perdu en Thaïlande », qui a difficilement calmé ce gros chagrin.

#3 A Myanmar, notre premier trajet de bus a été le plus horrible de tout notre périple. Pendant 12 heures de trajet, nous avons cru mourir, sans exagération ! Le chauffeur, que dis-je, le chauffard de notre bus, roulait comme un taré et pilait à chaque virage. Bref une horreur, qui aura fait vomir Théa durant toute la route … soit 12h de trajet … Nous avons changé de compagnie pour les autres déplacements et tout s’est bien déroulé heureusement.

#4 Au lac Inle, toujours à Myanmar, je suis passée à travers une plaque en béton avec Théa dans les bras. Une grosse frayeur. Heureusement j’ai réussi, tant bien que mal, à retenir Théa pour ne pas qu’elle tombe. Quant à moi, j’ai eu la jambe bien amochée et très douloureuse très longtemps.

Jour J

Jour +7

#5 Encore au Lac Inle, nous avons réservé une journée sur le lac, avec couché de soleil pour finir la journée. Mais finalement nous avons dû demander à notre guide de nous ramener à 17h suite à une intoxication alimentaire, provoquée par le repas de midi. Seule Théa n’a pas été malade, car elle a refusé de manger. Ce qui lui a valu le surnom de « Ratatouille ». (nlr dessin animé disney)

#6 Sur Mandalay, toujours à Myanmar, nous avons passé la journée au cascades « Dee Dote Waterfall ». Le chemin d’accès n’était pas très stable, beaucoup de cailloux et de rochers. En descendant, j’ai glissé avec Théa dans le porte-bébé. Heureusement, encore une fois, Théa en est sorti indemne et moi avec une belle entorse qui m’a fait souffrir jusqu’au retour en France

#7 A Bagan, et oui encore à Myanmar (ce pays ne nous a pas trop réussi). Bagan est un lieu incontournable. Malheureusement pour nous, nous sommes restés cloués au lit pendant 7 jours et finis à 2 reprises chez le médecin en urgence. Nous avons tous eu une très forte fièvre. Logan a même divagué et halluciné. Et nous pouvons vous dire que devoir s’occuper d’enfants en bas âge dans un tel état est vraiment, mais vraiment, extrêmement difficile.

Sept jours plus tard, nous n’avions plus de symptômes mais une très grosse fatigue, présente pendant encore plusieurs jours.

#8 Au Laos, lors de notre arrivée sur Nong Khiaw , après avoir marché pendant plus de 3km avec toutes nos affaires et les loulous, nous sommes arrivés dans notre logement qui s’est avéré être catastrophique. Nous avons perdu la somme versée et dû trouver un logement en urgence alors que la nuit commençait à tomber. Tous les logements sur place étaient complets, mais grâce au conseil d’une habitante, nous avons trouvé refuge dans une guesthouse pour 6$ la nuit, en plein centre du village, et avec un super cadre.

#9 Lors de notre voyage sur les 4000 îles du Laos, nous avons loué des vélos afin de visiter les îles. Aucun vélo n’étant adapté pour Logan, nous avons pris des vélos avec des sièges enfants à l’arrière, « faits maison ». Lors d’un arrêt pour profiter du paysage, un scooter a foncé sur Logan et moi. J’ai pu tant bien que mal retenir Logan, afin qu’il ne se blesse pas. Il a eu très peur, et comme pour ne pas changer depuis le début de ce voyage, le vélo est tombé sur ma jambe déjà blessée. Heureusement, plus de peur que de mal, mais surtout de la colère car le conducteur nous a regardés sans même s’arrêter, alors qu’il a vu le vélo tomber avec Logan dessus.

#10 Au Cambodge, nous sommes allés voir le village flottant. Nous avons pu obtenir un bateau juste pour nous 4. Le guide était très sympathique, jusqu’à ce qu’il nous arrête dans un endroit et nous demande d’acheter de l’eau et des gros sacs de riz (min 50 Kg soit 50$) pour les enfants cambodgiens. Ayant déjà payé 50$ pour l’excursion, nous lui expliquons que nous étions désolés mais que nous ne pouvions pas. Devant l’insistance du guide et du vendeur, nous avons cédé pour un pack d’eau. Cela n’étant pas assez, ce cher monsieur a refusé de nous le vendre. Nous sommes repartis sur le bateau. Suite à cet incident le guide a changé complètement de comportement, nous disant que nous n’étions pas de bonnes personnes, que l’on ne pensait pas aux enfants. Puis il a demandé au pilote d’arrêter l’embarcation en plein milieu du Mekong pour nous mettre la pression et nous faire céder. On a dû rester 10 min à subir son agressivité, 10 minutes qui nous ont paru durer une éternité ! Nous avons fait notre maximum pour ne pas montrer notre stress et notre colère aux enfants afin de ne pas les inquiéter.

Après lui avoir tenu tête, nous sommes revenus, agacés et soulagés, à bon port.

Une excursion dont on gardera un très mauvais souvenir.

#11 Suite à une mauvaise intuition et à 2 jours de notre départ pour Bangkok, nous avons découvert par hasard que notre vol avait été annulé, sans même en avoir été informés par mail. La compagnie nous a proposés un vol 1 jour plus tôt. Nous avons dû faire les changements par téléphone, ce qui nous a été très pénible, car parler anglais au téléphone est de notre point de vue encore plus difficile. Un bon coup de stress jusqu’au moment de monter dans l’avion.

#12 Le 22 décembre, à 2 jours du réveillon, nous arrivons sur l’île de Koh Lanta. C’est à ce moment-là que nous apprenons que l’hôtel réservé pour passer le réveillon, avait fermé depuis plusieurs mois, mais que nos 326€ de réservation avaient bien été encaissés. Nous avons été hébergés par la femme d’un expatrié allemand la première nuit, puis nous sommes partis chercher un logement en catastrophe, sur une île ou les tarifs sont multipliés par 4 en cette période de fêtes.

Après une grosse confrontation avec Booking.com nous avons obtenu le remboursement de notre réservation. Malgré nos avertissements à la plateforme, l’hôtel est resté présent sur le site durant plusieurs mois.

#13 Sur l’île de Ko Samui, en Thaïlande, nous avons loué une voiture afin de visiter l’île librement. Nous sommes tombés en panne au bout de 5 min. Nous sommes retournés chez le loueur, qui nous a guidés lorsque nous avons dû garer la voiture, car il y avait de gros poteaux. Lui faisant confiance, nous avons manoeuvré comme il nous l’indiquait. Mais la voiture ne passait pas, comme nous le pensions. Résultat : 100€ de réparation à payer. Cette histoire nous aura encore démontré que l’on doit s’écouter davantage.

#14 Le quatorzième et non le moindre ! Au Vietnam, sur la plage de Nah Trang, il nous aura fallu 2 minutes d’inattention, pour nous faire voler mon sac avec dedans, carte bancaire, liquidité, téléphone, lunettes de vue et solaires de Logan, mon sac tissé lors de notre séjour chez Marine et Dédé en Thaïlande … Il y avait des touristes sur la plage mais personne n’a bougé le petit doigt. Nous avons passé la journée à faire des oppositions, fait 3 commissariats avant que quelqu’un ne prenne notre plainte. S’en suivra 10 jours de bataille avant d’obtenir le papier de dépôt de plainte pour l’assurance.

Je précise que mes affaires étaient cachées mais la personne qui nous a volés, nous observait donc il a très bien vu ou j’avais tout caché.

#15 Toujours au Vietnam, lors de notre croisière dans la baie d’Halong pendant le Tek (ce que nous déconseillons fortement), la compagnie nous a écrit la veille du départ, pour nous dire qu’en raison du Tek, nous allions avoir un supplément de 30$ par personne ! Nous avons trouvé cela inadmissible. Dans un premier temps, j’ai obtenu l’annulation d’un supplément pour les loulous. Une fois à bord, nous avons fait la connaissance d’un couple de français et nous avons découvert qu’ils avaient payé le tarif de base sans supplément. Ils étaient passés par une agence et nous par Booking. Suite à un mail de notre part, Booking n’a rien voulu faire car je cite : « ils auraient pu vous demander davantage… » ! Après plusieurs messages échangés avec la compagnie en question, j’ai obtenu l’annulation du supplément à condition que je ne passe pas par Booking mais directement par eux afin qu’ils n’aient pas de commission à donner.

#16 Après notre croisière sur la Baie D’Halong, nous sommes rentrés en bus jusqu’à Hanoï. Lorsque nous sommes descendus du bus, nous nous sommes aperçus que nous avions oublié les sacs des loulous qui étaient restés sur les sièges avant. Vince a dû courir après le bus afin de récupérer nos affaires. On saluera son sprint en chaussures aquatiques absolument pas adaptées !

#17 Lors de notre départ sur Da Nang, la van qui est venu nous récupérer ne comportait qu’une place alors que nous étions 6. Malgré notre insistance, expliquant qu’on ne se séparait pas, ils n’ont rien voulu entendre. Sur le coup de l’énervement, je suis montée dans le van avec Théa, mais je n’ai pas fait attention que je n’avais sur moi ni téléphone, ni papiers, rien du tout ! Je suis restée 45 min à attendre que le van contenant Vince, Logan et mes parents arrivent. Un gros coup de stress car je ne savais pas où ils étaient et je ne pouvais pas les joindre.

#18 La veille de quitter le Vietnam pour rejoindre la Malaisie, nous avons fini en urgence à l’hôpital français d’Hanoï suite à une suspicion de Covid-19 (très grosse fièvre qui ne descendait pas, toux irrité) sur Théa. Après une journée entière à stresser, à faire passer des examens à notre louloute, qui a été fabuleuse il faut le dire, sa radio des poumons et ses prises de sang ont dévoilé une grosse bronchiolite. Nous avons pu rejoindre Kuala Lumpur sereinement.

Le voyage est fait d’aventures, certaines plus difficiles que d’autres, mais c’est tout ce qui fait l’importance de tous ces moments. Il n’aurait pas autant d’impact si tout se passait correctement, sans imprévu, sans galère. On en ri maintenant en y repensant, sauf pour le vol bien sûr, car ça on l’a toujours en travers … Mais les galères nous ont permis de nous rendre compte à quel point il y avait encore des gens généreux, honnêtes, et heureusement. On retiendra surtout cela.

La preuve si on nous proposait de repartir, on signerait les yeux fermés, tout en sachant qu’il nous arriverait encore des aventures !

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram

6 mois après notre retour !

6 mois après notre retour !

6 mois après notre retour !

Cet article n’a pas été simple à écrire, mais je tenais à le faire afin d’être transparente avec vous, et tout vous dévoiler sur nos ressentis, nos remises en question et nos changements.

En toute honnêteté, il a été extrêmement difficile et ceci, pour plus de personnes que prévues.

Avant même de partir, je savais que je vivrais mal ce retour au quotidien, mais Vince, lui, ne s’attendait pas à ça. Il était parti en se disant que ce voyage serait juste une parenthèse dans nos vies, mais a réalisé à quel point nous étions heureux sur les routes, tous les 4, avec du temps pour nous, loin de notre quotidien qui nous mettait beaucoup de pression.

Concernant les loulous, Théa du haut de ses 2 ans ½ au moment du retour, a pris exemple sur le comportement de son frère. S’il était content elle était contente, s’il était triste, elle était triste, donc tout à l’image de Logan. Quoi qu’il en soit, les loulous étaient les seuls a être surexcités de rentrer …

Mais cela ne dura qu’une petite semaine ! Puis, les jours passant, Logan a commencé à nous demander quand nous allions repartir car «Le voyage c’était trop bien ! On était si bien en voyage ! ». Ses mots résonnaient dans nos têtes, ne faisant que confirmer que nous repartirions… pas tout de suite… pas l’année prochaine… mais nous repartirons !

« Vie sans excuses et voyage sans regrets »

Mais je crois que tant que l’on ne vit pas cette expérience, on ne peut pas comprendre, on peut l’imaginer mais pas le comprendre.

A notre retour, nous nous sommes sentis incompris. Nous n’avions pas à nous plaindre selon certains, car nous étions partis plusieurs mois. Mais s’ils savaient seulement à quel point c’est compliqué et difficile de reprendre notre vie telle qu’on l’a laissée.

Prudemment, nous avions tout gardé à Bordeaux : nos emplois respectifs, nos véhicules, notre logement. Lorsque nous sommes rentrés, tout était identique à ce que nous avions cherché à fuir en partant.

– Se sentir spectateur de sa vie !

La difficulté à retrouver notre quotidien était tellement douloureuse, que nous n’avons prévenu personne de notre retour à Bordeaux.

Seuls mes parents le savaient car il fallait que l’on vienne nous récupérer à la gare. Si j’avais eu le choix, j’aurais préféré leur faire également la surprise.

Nous nous sommes accordés une semaine pour annoncer notre retour à nos amis proches, et nous avons fait une visite-surprise à mes beaux-parents ainsi qu’à un couple d’amis.

Après plus de 6 mois, nous recevons encore peu de monde et avons tendance à nous isoler davantage. Dans un premier temps pour profiter de notre famille, et dans un deuxième, parce que nous en avons besoin. Cette longue absence nous a fait réaliser beaucoup de choses et nous a permis de prendre beaucoup de recul.

 

Le travail, l’école :

 

Commençons par le travail !

Peu de temps avant notre départ, Vince a eu un entretien professionnel qui s’est concrétisé à notre retour et qui lui a permis de s’investir dans un nouveau emploi.

Une belle occasion pour lui de changer son quotidien professionnel et de se fixer de nouveaux objectifs. Exactement ce dont il avait besoin.

Pour ma part, j’ai mis mon entreprise en « Stand-By» pendant 6 mois, qui se sont transformés en 9 mois en raison du confinement du covid-19.

Plus de peur que de mal, puisque mon activité à repris à plein régime en 3 semaines.

En ce qui concerne l’école, Logan a vécu le même retour que moi. Nous avons tout d’abord fait une visite-surprise dans sa classe le dernier jour précédant les vacances de février.

Quel plaisir de voir tant de personnes heureuses de le retrouver, et lui, si excité à l’idée d’y retourner !

Mais sa reprise a été de courte durée, soit seulement 1 semaine, avant d’être confiné à la maison. Puis il a repris 2 semaines avant les grandes vacances.

Clairement, il n’a pas compris pourquoi il devait reprendre 2 semaines et être ensuite en grande vacances …

Par contre, ce qu’il en est ressorti, c’est que Logan avait beaucoup de difficultés à se réadapter au rythme « scolaire », à être assis sagement, plusieurs heures, devant une feuille.

Il avait pris goût à cette liberté que nous lui avions offert grâce au voyage.

Qu’est ce que le voyage a changé dans notre quotidien ?

En faisant un voyage « petit budget » nous nous sommes concentrés sur l’essentiel, et réalisé que nous consommions beaucoup trop, comme beaucoup.

Alors je vous arrête de suite, je ne dis pas que nous avons banni toute consommation. En revenant en France, difficile de ne pas retrouver nos mauvaises habitudes mais nous essayons d’avoir un mode de consommation plus réfléchi.

Avant le départ, notre budget alimentaire était très conséquent, par peur toujours de manquer de quelque chose. Nous avons changé de fournisseurs, et maintenant nous consommons moins, mieux, et ce n’est pas pour autant que nous manquons de quoi que ce soit. Durant le voyage, nous avons côtoyé beaucoup de locaux, vivant simplement, autosuffisants, et nous avons eu envie de nous pencher un peu plus sur le sujet. Vince étant déjà attiré par tout ce qui concerne la nature et le jardinage, s’est documenté sur la permaculture. Nous avons pour cette première année, créé un petit espace dédié au jardinage afin de consommer mieux, et par la même occasion faire de petites économies.

A notre retour, nous avions besoin de nouveauté afin d’accepter la fin de cette belle aventure. Nous avons fait quelques travaux dans notre maison, refait la chambre des loulous afin d’avoir le sentiment d’un nouveau départ en quelque sorte. Beaucoup s’attendaient et nous ont demandé si nous comptions déménager pour un logement plus grand, ou acheter, ou faire construire, alors que nous sommes à 10 000 lieux d’être dans cette optique.

Etre partis nous a encore plus éloignés de cette envie.

On investira, c’est sûr, mais pas maintenant, pas ici. Par le passé, nous en avions eu l’envie, nous nous étions projetés, mais lorsque vous vivez en France, si vous ne rentrez pas dans les « cases » vous n’aurez rien facilement, et ce fût notre cas en raison de mon statut d’indépendante. Après 2 ans de bataille, le dégout a remplacé le rêve.

Alors nous laissons avec grand plaisir cette aventure aux autres, et nous investirons différemment afin d’avoir quelque chose à laisser à nos loulous.

A présent, nous faisons passer notre famille et nos envies en priorité. Avant notre départ, nous disions oui à toutes les invitations, malgré la fatigue, malgré parfois, des soucis de santé. Nous prenions sur nous et voulions absolument faire plaisir à tout le monde. Maintenant, nous nous imposons le moins de contraintes possibles. Nous suivons nos envies, écoutons notre corps lorsqu’il est fatigué et profitons en priorité de nous 4. Dès qu’une occasion le permet, nous nous éloignons de notre quotidien, même si ce n’est que pour quelques heures.

Une chose est sûre, grâce à ce voyage nous nous sommes révélés, nous en avons beaucoup appris sur nous-mêmes, sur notre famille, découvert les loulous différemment, et ce qui en ressort c’est que rentrer dans le schéma classique c’est pas pour nous. Nous aimons prendre des risques. On pourrait dire que nous sommes des insatisfaits, mais c’est grâce à cela que nous sommes devenus les personnes que nous sommes à présent. Nous aimons repousser nos limites afin d’obtenir mieux.

On a tous des priorités différentes, et croyez-moi, les nôtres sont bien différentes de celles de notre entourage ou de ceux que nous côtoyons au quotidien. Il faut savoir l’entendre, l’accepter et ne pas le juger.

Notre état d’esprit a changé, évolué grâce aux personnes que nous avons croisées durant 5 mois et rien que cela, ça n’a pas de prix.

Le mot de la fin ! 

Une destination n’est jamais un lieu, mais plutôt une nouvelle façon de voir les choses
    – Henry Miller –

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram

CashBack : Gagner de l’argent tout en voyageant !

CashBack : Gagner de l’argent tout en voyageant !

CashBack : Gagner de l’argent tout en voyageant !

Rien que le titre attire votre attention n’est-ce pas ?

Qu’est-ce qu’un cashback ?

EbuyClub et Igraal sont des plateformes avec lesquelles vous pouvez récupérer un pourcentage de vos achats.

Plus de 2270 commerçants sont disponibles sur les plateformes.

Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de sites concernant le voyage ou les vacances :

Je vous parlais d’exemples de liens en rapport avec le voyage, mais la plateforme contient toutes sortes de sites différents : shopping, animaleries, opérateurs téléphoniques, etc …

En voici d’autres exemples :

  • Darty : 2% de remboursé
  • Orange internet : 36€ de remboursé
  • Pimkie : 2,5% de remboursé
  • Zooplus : 1% de remboursé

eBuyClub

Igraal

Gagnez de l’argent dès l’ouverture

3€ Offert

eBuyClub

Igraal

Comment profiter des avantages de EbuyClub ?

 

Rien de plus simple. Il vous suffit d’aller sur ce lien EbuyClub :  et grâce à notre parrainage, vous obtenez 3€ immédiatement. Continuez vos achats comme habituellement mais en pensant à actionner le cashBack. Puis dans les 24h suivant votre achat, vous recevez l’argent dans votre cagnotte. Vous pouvez le récupérer dès 10€.

 

Je vous conseille d’installer l’extension sur votre moteur de recherches Google Chrome et ainsi vous aurez une alerte dès qu’un cash back sera disponible sur le site que vous visitez.

Nous avons connu malheureusement trop tard EbuyClub lors de nos préparatifs de voyage, mais les derniers mois, cela nous a permis d’économiser une petite sommes non négligeable comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Comme vous le savez, il n’y a pas de petites économies. Personnellement, nous cumulons nos cashback afin d’organiser de prochains périples en famille!

Alors qu’attendez vous pour en profiter également ?

eBuyClub

Igraal

Explication by « eBuyClub »

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram

MuiNé, 4 jours dans la station balnéaire

MuiNé, 4 jours dans la station balnéaire

MuiNé, 4 jours dans la station balnéaire

Mui Né, cette station balnéaire bien trop souvent oubliée à tort, par les voyageurs, lors de leur découverte du Vietnam !

Nous sommes arrivés sur place après 5h30 de route, en bus-couchettes, depuis Ho Chi Minh.

Une chose nous a frappés dès notre arrivée, c’est la présence importante de russes et d’ukrainiens, tant dans les restaurants que dans la rue. Les locaux parlent souvent russe et les menus sont, soit en anglais, soit en russe. Vous l’aurez compris les russes sont bien intégrés dans le pays. Une atmosphère froide y règne, véhiculée tant par les touristes venant de l’Est que par des locaux au visage fermé. Nous avons décidé de passer outre cette première impression et de profiter pleinement de nos 4 jours sur Mui Né.

Mui Né est une ville qui vit surtout le soir. Le matin et la journée les rues sont désertes et les restaurants pour la plupart fermés, du moins dans le quartier où nous logions.

Que faire sur MuiNé ?

Fairy Stream, notre coup de cœur sur Mui Né. Les commentaires sur internet étaient plutôt mitigés, mais devant les photos aucun doute, nous voulions nous y rendre.

Fairy Stream est constitué de canyons avec des falaises rouges, ainsi que d’ arbres de la jungle. Un ruisseau dans lequel nous marchons, longe le canyon. En prenant votre temps, vous pouvez apprécier 1H30 de balade dans une atmosphère apaisante. Les loulous se sont vraiment amusés pendant cette sortie, à sauter dans l’eau qui coule et c’était vraiment plaisant de pouvoir les laisser s’amuser sans avoir peur qu’un scooter ou une voiture ne surgisse de n’importe où.

Nous avons finis cette journée en profitans des Ice Cream Rolls et de jus de fruit bien frais, proposé sur place.

Nous avons pris la route pour les Red and White Sand Dune. Nous avons commencé par les blanches dans le but de faire le couché de soleil sur les dunes de sable rouge, enchantés d’avance du spectacle qui nous attendait.

Effectivement, elles portent bien leurs noms, des dunes de sable à perte de vue, Logan s’est régalé à courir et faire des roulades dedans, tandis que Théa restait à l’abri contre mamie, car il y avait beaucoup de vent qui projetait le sable dans les yeux et sur le visage.

Nous sommes restés assis à admirer le soleil se coucher progressivement.

Je ne me lasse jamais de voir de beaux couchés de soleil. Pendant plusieurs minutes, je ne pense à rien d’autre qu’à admirer ce paysage. A chaque endroit, on découvre des couleurs différentes.

Mui Né étant une station balnéaire, nous nous devions d’aller nous prélasser sur une de ses plages.

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés au marché. C’est toujours un plaisir pour nous de faire les marchés dans tous les pays que nous traversons. On y découvre des produits locaux, des coutumes culinaires et nous sommes au plus près de la population. Ici encore, on est loin des marchés que l’on trouve dans les villes très touristiques. Nous nous y sommes baladés, en esquivant encore et toujours les scooters, qui là encore, circulent au milieu des piétons et des stands de nourritures.

Une fois notre tour terminé, c’est à pied que nous avons rejoint la plage, considérée comme la plus belle plage de Nui Né. Nous n’avons pas été déçus. La plage se trouve juste devant une forêt de palmiers, ce qui donne des photos dignes de cartes postales. Après avoir bien nagé et bronzé, nous sommes allés manger dans un petit restaurant, à quelques mètres de la plage. Cet endroit n’attire pas forcément l’œil et c’est suite à des conseils de voyageurs, que nous nous y sommes rendus. De tout petits prix pour un repas copieux et délicieux !

Comme tout pays d’Asie qui se respecte, le Vietnam a son lot de temples, nous avons vraiment apprécié d’en découvrir de nouveaux, car ça faisait plusieurs semaines qu’on en avait pas visités.
Mais le VietNam a derrière lui une grande histoire que l’on découvre au fur et à mesure de nos visites.

Po Sah Inu Towers, cet endroit est vraiment superbe, de grandes et belles tours d’architecture Cham, toutes en brique rouge, datant du 18 ème siècle. Nous avons pu assister à un spectacle de danses traditionnelles vraiment très beau.

Infos pratiques

Nous avons constaté sur MuiNé qu’il était plus intéressé de se déplacer avec les taxis sur place qu’avec Grab que nous avons utilisé dans presque tous les pays d’Asie.
Attention: Bien vérifier que le « Meter » est bien enclancher et mis à zéro.

A propos


Vidéos Youtube

Rejoignez-nous sur Instagram